Nous écrire

Comment les bœufs participent aux gaz à effet de serre ?

"Ce ne sont pas des bovins, ce sont des chefs d'oeuvre"

Cette citation de Jacques Chirac devant les vaches de Salers en 2005 nous inspire encore aujourd'hui. Quoi de plus naturel qu'une prairie laissant s'évaser l'odeur rosante de vaches ruminant l'air frais? Cependant, bien que naturel, les ravages de ces animaux sur la nature pourraient vous surprendre.

Des flatulences qui contribuent au dérèglement climatique

Comme les humains, les vaches mangent, et quand elles mangent elles mâchent. Elles mâchent beaucoup. Contrairement aux hommes, ce ruminement est nocif pour l'environnement puisqu'il entraîne des rots et des pets chez la vache qui libère ainsi du méthane. Ce gaz à effet de serre, résultat de la digestion des aliments par la vache est dévastateur pour la planète, 25 fois plus que le CO2 en comparaison.

Une vache libère tous les ans une moyenne de méthane équivalent à 125kg de CO2. Pour produire la même quantité de CO2 qu'une vache, en voiture, il faudrait parcourir 400km. Avec une population de 8 millions de vache en France, nous comprenons mieux leur participation aux gaz à effet de serre.

Catégories
Mots clés
Notre média est engagé à inciter chacun à œuvrer pour le maintient et la préservation de notre environnement. Chaque geste du quotidien peut avoir un rôle dans ce sens. Merci de nous soutenir et bonne lecture à tous.